Skip to main content

SARM (staphylocoque doré résistant à la méticilline)

SARM (staphylocoque doré résistant à la méticilline)

Le SARM (staphylocoque doré résistant à la méticilline) est une bactérie qui a muté et développé une résistance à un grand nombre d’antibiotiques. Les infections à cette bactérie sont alors plus difficiles à traiter que les autres infections bactériennes. C’est la raison pour laquelle on dit souvent que le SARM est un superbacille.

 

Le SARM peut provoquer des infections de la peau relativement légères. Mais il peut aussi causer des infections graves, notamment chez les groupes vulnérables comme les personnes âgées, les personnes atteintes de maladies chroniques ou aiguës et chez les nouveau-nés.

 

Les infections par le SARM sont plus répandues dans les hôpitaux et les maisons de repos car il est plus facile ici pour l’agent pathogène de pénétrer dans l’organisme, par exemple après une intervention chirurgicale. Les patients âgés, malades et en convalescence n’ont pas toujours des défenses naturelles suffisantes pour lutter contre une infection car leur système immunitaire est affaibli. Si l’on ne fait pas suffisamment attention à une bonne hygiène, les bactéries et les infections peuvent se propager en cas de contact avec des personnes.

 

Les symptômes peuvent varier, suivant le site de l’infection par le SARM dans l’organisme. Dans certains cas extrêmes, l’infection peut menacer la vie du patient et l’influencer.

 

Utiliser les produits biocides avec précaution. Lire toujours l’étiquette et les informations sur le produit avant toute utilisation.

 

Causes

Le SARM peut être transmis par contact avec la peau d’une personne infectée par le SARM, ainsi que par contact avec une personne porteuse de la bactérie, mais qui ne présente elle-même aucun symptôme.

 

Le SARM peut également survivre longtemps sur les pansements, les serviettes, les draps de lit et les vêtements et offre donc à l'infection de nombreuses possibilités de se propager.

 

Symptômes

 

Infections de la peau par le SARM:

  • Furoncle
  • Abcès
  • Éruption cutanée
  • Température élevée
  • Malaise général

 

Cellulite

  • Peau enflée, rougie et douloureuse
  • Sensation de chaleur cutanée

 

SARM invasif

  • Septicémie (empoisonnement du sang)
  • Infection des voies urinaires
  • Forte fièvre au-dessus de 38 °C
  • Pneumonie
  • Inflammation de la couche intérieure du cœur (endocardite)
  • Inflammation osseuse bactérienne (ostéomyélite)
  • Arthrite septique

 

Conseils de prévention

 

Veillez à une bonne hygiène

  • La meilleure prévention est le respect quotidien d’une bonne hygiène.
  • Lavez-vous toujours les mains minutieusement avec du savon après avoir utilisé les toilettes ainsi qu’avant et après les repas, puis séchez-les, de préférence avec une serviette en papier.

 

Un linge d’une propreté hygiénique

Si vous vous occupez d’une personne qui a contracté le SARM, vous devriez nettoyer la totalité des serviettes, de la literie et des vêtements pour qu’ils soient d’une propreté hygiénique et les laver à une température aussi élevée que possible (à plus de 60 °C). Utilisez l'Assainissant pour le linge de Sagrotan pour avoir un linge hygiéniquement propre dès une température de 20 °C.

 

Soignez les plaies

Pour éviter qu’une infection parvienne dans votre circulation sanguine, veillez à bien nettoyer les plaies (ou les égratignures) jusqu’à ce qu’elles soient propres, puis recouvrez-les avec un pansement étanche.

 

Mythes et réalités

Q. Le SARM ne réagit pas à un traitement antibiotique

C’est faux. Le SARM peut être traité avec certains médicaments qui n’ont pas encore perdu leurs effets contre lui.

 

Q. Le SARM est mortel

Cela peut parfois arriver, notamment chez les personnes souffrant d’infections invasives par le SARM et donc avec de graves complications. Mais les personnes en bonne santé peuvent aussi être porteuses du SARM sans le savoir et sans qu’elles souffrent d’une infection. L’infection peut néanmoins se transmettre à d’autres personnes de cette manière, et il est donc encore plus important de veiller tout particulièrement à une bonne hygiène des mains et des surfaces pour limiter la propagation, notamment aux groupes de personnes vulnérables.